Le digital, ça se conjugue aussi au féminin...


Où sont les femmes ?

Laurence Serehen Amiel a fondé l'agence digitale Com Ci Com Ça en 2003, soit treize ans avant J'hub. Aujourd'hui, sur ce point de rencontre entre l'agence et les freelances motivées et expérimentées, des développeuses, des intégratrices et des directrices de projets s'inscrivent, échangent partagent.... Mais, plus généralement, où sont les femmes dans le digital ? Alors qu'elles constituent 48,4 % de l'effectif de la population active en France, le secteur du numérique emploie selon Syntec Numérique 27,3 % de femmes. Pour sa part, le Baromètre de l'emploi freelance Homme-Femme 2016 du site Hopwork révèle que les métiers du développement logiciel sont trustés par les hommes : 6 % de femmes sont inscrits comme développeurs sur la plateforme alors qu'elles sont respectivement 40 % et 57 % à s'enregistrer comme graphistes/photographes et community managers/rédactrices.

De plus en plus d'étudiantes ingénieures

Cette situation au niveau du travail s'observe également dans les filières techniques et scientifiques de l'éducation où les femmes sont sous-représentées, même si heureusement les promotions des écoles d'ingénieurs se féminisent. L'association Elles bougent, qui organise le 26 mai son colloque "Mixité, égalité, diversité : 10 ans, et après ?" agit ainsi depuis une décennie pour promouvoir plus de mixité dans les entreprises des secteurs industriels et technologiques. Selon la CDEFI, si les femmes représentaient en 2014 28 % de l'effectif total des promotions d'élèves ingénieurs, le nombre d'étudiantes dans ces formations a doublé en 15 ans. 

Le digital, un levier de développement professionnel

La tendance devrait s'accélérer avec le digital. L'étude Accenture, Getting to Equal: How Digital is Helping Close the Gender Gap at Work, montre que la manière dont les femmes s'approprient aujourd'hui les technologies numériques pour améliorer leurs connaissances et expertises, être plus efficaces et connectées dans leur travail, joue un rôle central dans le chemin vers l'égalité femmes-hommes. Mieux : si les gouvernements et les entreprises parvenaient à doubler le rythme d'adoption des technologies digitales par les femmes, l'égalité femmes-hommes pourrait être une réalité dans les pays développés d'ici 25 ans contre 50 au rythme actuel. Dans les pays émergents, ce serait 45 ans au lieu de 85 ! "Il existe de nombreuses manières de réduire les inégalités hommes-femmes dans le cadre professionnel, mais le digital est un outil particulièrement puissant", commente Anne Pruvot, directrice exécutive, membre du Comex France d'Accenture et présidente du réseau Accent sur Elles.

J'hub accueille toutes celles qui veulent dès aujourd'hui vivre comme elles l'entendent leur vie et leur travail...