Le slow business ou comment travailler mieux...

Connaissez-vous le ROWE (Results-Only Work Environnement) ? On estime qu'entre 10 et 15 % des entreprises américaines ont opté pour ce système où les salariés, qui gèrent eux-mêmes leur agenda, ne sont pas évalués sur leur temps de travail mais sur le résultat de ce dernier. Un fait relevé par Pierre Moniz-Barreto, auteur de "Slow business - Ralentir au travail et en finir avec le temps toxique" (Ed. Eyrolles, 2015). Selon lui, le phénomène illustre bien cette tendance actuelle en matière d'organisation du travail et dans laquelle chacun privilégie son temps et ses rythmes afin d'aller au fond des choses. 

Le slow business, ce n'est pas travailler moins mais tout simplement travailler mieux. Comment ? En se donnant les moyens d'apprécier et d'aimer ce que l'on fait, en accordant de l'attention à ses collaborateurs et ses clients et en les écoutant afin de donner le meilleur de soi-même au projet auquel on participe. Choisir nos moments de travail, c'est être en accord avec nos rythmes biologiques qui font que nous ne sommes réellement concentrés et donc pleinement productifs qu'une partie seulement du temps passé à notre poste de travail. Une réalité qui rejoint le souhait des générations professionnelles d'aujourd'hui (Y, X,...) qui veulent tout à la fois avoir du temps pour elles et un travail qui fait sens...

Mais au fond, chaque freelance, exerçant son métier par et avec passion et privilégiant la qualité à la quantité dans sa vie professionnelle, ne pratique-t-il pas sans le savoir le slow business ? Après tout, fonctionner en mode agile, échanger et partager avec tous les acteurs en jeu, faire en sorte que le produit de son travail corresponde pleinement à ses attentes, n'est-ce pas au fond la réalité quotidienne de tout J'hubber ? ;-)