Jacques Attali : "Chacun d'entre nous a une singularité à exprimer"

"Prenez le pouvoir sur votre vie" peut-on lire sur la couverture du livre de Jacques Attali "Devenir soi" (Fayard, 2014). Pour l'ancien conseiller spécial de François Mitterrand, président de PlaNet Finance et auteur de nombreux ouvrages, le monde fourmille d'exemples qui "incitent à réfléchir au chemin que chacun peut emprunter, pour choisir et réussir sa vie. Plus nombreux seront ceux qui ne se résigneront pas, plus profonde sera la démocratie, plus seront libérées des énergies, plus seront créées des richesses."

N'est-ce pas au fond ce même désir, celui d'être ce que l'on est, qui guide le freelance dans le choix de son statut et sa volonté d'être libre pour s'épanouir autant professionnellement que sur le plan personnel ? Dans une interview récente au figaro.fr, Jacques Attali évoque ce souhait d'indépendance qui valorise l'entreprenariat.

"Être entrepreneur de sa vie, cela veut d'abord dire que notre vie est notre première entreprise. Que l'on se doit de plonger en soi pour comprendre ce dont on a vraiment besoin. Car il faut d'abord se respecter pour pouvoir respecter les autres. Et se respecter, c'est prendre soin de sa santé, de son alimentation, faire du sport. Mais aussi, ne pas se contenter d'un chef, d'un métier, d'un conjoint, qui ne nous plaît pas. Ne plus subir. L'idée que tout le monde soit salarié n'a plus de sens."

Pour Jacques Attali, c'est la différence de l'Autre qui permet aussi à chacun de "se trouver".

"On n'est pas obligé de devenir soi en une fois. Et d'ailleurs, on a même plusieurs soi. Une start-up qui réussit est une start-up qui fonctionne en réseaux. Travailler avec d'autres, c'est fondamental aujourd'hui. (...) Même si on est d'abord seul, on ne peut pas réussir sans les autres."

La voie que nous montre ainsi Jacques Attali, J'hub l'emprunte et l'élargit en facilitant la coopération entre indépendants à travers sa plateforme collaborative.

https://twitter.com/Madamefigaro/status/704622476722966528