J'hub, au service du "personal branding" du J'hubber...

Les chiffres se suivent et se ressemblent... Si, d'après l'Insee, on compte en France 10% de travailleurs indépendants, aux Etats-Unis, la proportion est proche des 35%. Cependant, avec 600 nouveaux indépendants chaque jour, l'hexagone devrait vite rattraper son retard, d'autant que pour 66% des Français, le travail indépendant est la forme d'activité la plus à même de se développer à l'avenir. Début 2016, 55% des 18-34 ans éprouvaient fortement l'envie d'entreprendre*...

Une des conséquences les plus immédiates de la mutation du marché du travail est la concurrence accrue des talents et des compétences, réalité bien connue par tout freelance qui se doit de constituer et d'entretenir son réseau...

Le "personal branding", levier majeur pour optimiser son employabilité, est aujourd'hui un véritable enjeu, le "nerf de la guerre". Bien sûr, développer son marketing personnel implique de se faire connaître et d'être visible sur Internet via un site bien référencé et d'être présent activement sur les réseaux sociaux mais il ne s'agit pas que de cela. Pour disposer des compétences requises par un marché qui évolue sans cesse, il est également nécessaire de veiller et de mettre à jour ses connaissances en permanence. Enfin, outre bien sûr la qualité des prestations fournies, son relationnel et sa posture sont aussi d'une importance essentielle, surtout à l'heure où les avis des internautes peuvent très vite faire (ou défaire) une image et une réputation...

Pour toutes ces raisons, de nombreux freelances deviennent chaque jour J'hubbers... Car J'hub est un gage de qualité reconnu et apprécié par les clients de ce réseau de professionnels seniors et expérimentés au sein duquel les connaissances de tous se partagent pour mieux enrichir chacun. Bref, un véritable label qui renforce la marque personnelle... 

* Sondage OpinionWay commandé par l'Union des Auto-Entrepreneurs avec le soutien de la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires à l'occasion du 23ème Salon des Entrepreneurs de Paris